Découvrez toute la beauté des Cévennes

Les forêts de Hêtres et les essences qui les accompagnaient ont toutes été détruites par le feu, les écobuages et le surpâturage des troupeaux de moutons et de chèvres. Le déboisement fut également aggravé par l’exploitation intensive du bois de chauffage pour les verreries de la vallée. C’est à partir de la fin du XIXe siècle que sous l’impulsion de Georges Fabre et de son ami Charles Flahaut ainsi que des forestiers que fut entrepris le reboisement de la forêt pour en faire un des plus beaux massif d’Europe pour notre plus grand plaisir.

L’observatoire météorologique : la halte obligatoire

L’observatoire météorologique, construit en 1887 au sommet par l’administration des eaux et forêts est maintenant occupé par les services de Metéo-France. Cet observatoire forteresse conçu pour résister aux conditions climatiques les plus extrêmes abrite les coulisses des météorologues qui surveillent la France 24 heures sur 24. Vous visiterez la passionnante exposition sur le vent, l’eau et pourrez suivre grâce aux images l’évolution climatique en direct. Le musée météorologique complète utilement la visite.

Après celle-ci approchez-vous de la table d’orientation et profitez du panorama exceptionnel qui s’exhibe devant vous. Lorsque le temps s’y prête c’est près d’un quart de la France qui se découvre à vos pieds : des Causses aux Cévennes, du mont Ventoux au Mont Blanc, du Canigou au pic du Midi, de la chaîne des Puys à la Méditerranée.
Revenir au col de la Séreyréde et suivre la direction de Meyrueis. Traverser la splendide forêt où si vous avez la patience ou un peigne vous ramasserez myrtilles et framboises sur le petit causse de Camprieu avant de déboucher devant l’Abîme de Bramabiau (le bœuf qui brame) pour découvrir un très curieux cirque où la rivière tombe en cascade après un parcours souterrain.

Rafraichissez-vous avec ruisseau et cascade

À proximité de Camprieu, le ruisseau du Bonheur s’est enfoui sous le causse pour ressortir 700 mètres plus loin par une étroite fissure et jaillir en cascade dans une diaclase au fond de laquelle coule le torrent souterrain qui donne accès à un labyrinthe orné de salles calcifiées, marmites de géants et piliers d’érosion tourbillonnaires.

La visite guidée de ce labyrinthe est des plus rafraîchissantes (8°C) et peut être complétée par une balade toute proche dans l’arboretum ombragé de La Foux où certains arbres atteignent des hauteurs qui constituent certainement des records d’Europe.

Redescendre vers le village de l’Espérou, charmant petit village, lieu de départ de nombreux circuits de randonnées et poursuivre par l’agréable route forestière jusqu’à Valleraugue, l’une des plus vastes communes de France. Là-bas vous pourrez faire de magnifiques randonnées pédestres ou en vélo pour découvrir les paysages de cet endroit magnifique, si vous êtes en vélo et que vous avez des enfants de bas âges pensez à vous équiper d’une remorque à vélo pour partager avec eux un moment inoubliable, sur ce site vous apprendrez comment bien la choisir.

Tout en roulant vers Pont d’Hérault, à Notre Dame de la Rouviére, visitez le nouveau musée du facteur. Observez sur les collines avoisinantes les nombreuses terrasses où les oignons doux se dorent au soleil et le long de l’Hérault les vergers qui couvent jalousement les pommes reinettes du Vigan.
Après ce long périple des plus rafraîchissants, il sera temps de revenir vers Nîmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create