Quelques idées de lieux à découvrir quand il pleut dans le Jura

Lors d’un voyage, la pluie est souvent considérée comme un désagrément. Cependant, pour une grande destination comme le Jura, les vacanciers peuvent profiter du temps pluvieux pour partir à la découverte des autres facettes du patrimoine touristique de la région. À la place des promenades improvisées au cœur de la ville, les voyageurs peuvent opter pour une visite des musées et des bâtiments historiques. En attendant le retour du soleil, ils peuvent également s’adonner à un circuit gourmand qui les emmènera chez quelques-unes de ces belles enseignes où ils auront l’occasion de goûter aux délices des spécialités culinaires locales.

Le musée des lapidaire de Lamoura

Classé parmi les plus grands sites historiques et culturels du Haut Jura, le musée des lapidaires de Lamoura recèle les vestiges de l’histoire du métier de lapidaire de ce côté-ci de l’Hexagone. Il retrace les grands moments qui ont marqué la vie de ces paysans du Jura depuis qu’ils ont décidé de se reconvertir à la taille des pierres précieuses. Quand le travail habituel venait à manquer pendant l’hiver, les habitants se mettaient, en effet, à cet art un peu particulier qui consiste à façonner les gemmes naturelles et synthétiques destinées à la bijouterie.

En visitant le sanctuaire, les voyageurs pourront se mettre à l’abri de la pluie tout en ayant la chance de revivre l’essentiel de cette activité qui avait connu un grand succès à la fin des années 1920. Les vacanciers découvriront les outils et techniques utilisées durant cette grande époque. En passant par l’atelier, ils ne manqueront pas d’assister à une petite démonstration proposée par les artisans. Cette présentation résume les différentes étapes de leur travail.

La Grande Saline

S’il y a bien un cristal qui a chamboulé l’existence des habitants du Jura, c’est bien le sel. Pendant plus de 1000, l’exploitation de la saumure a permis à la région de prospérer. Les activités ont surtout connu un grand succès durant le Moyen Âge quand la Grande Saline faisant travailler plus de 800 ouvriers. Ces derniers étaient répartis de façon à assurer toutes les fonctions essentielles (bûcherons, sauniers, tonneliers, voituriers ou autres). Durant la visite du bâtiment, les voyageurs découvriront les outils et appareils utilisés dans la galerie souterraine. Le mécanisme hydraulique servant à pomper la saumure est l’un des plus ingénieux.

Les vacanciers constateront les raisons qui ont fait que les voûtes de la Grande Saline figurent sur la liste du patrimoine du ministère de la Culture, mais également celle du patrimoine mondial depuis juin 2009. Le musée du sel est une section particulière de la Grande saline et relate l’histoire du site industriel dans toute sa globalité. Une zone pédagogique dédiée aux enfants a également été aménagée sur les lieux, en fin de parcours.

Les hauts lieux de la gastronomie jurassienne

Bien que le temps ne permette pas de profiter pleinement du patrimoine naturel jurassien, les voyageurs peuvent en revanche vivre de belles expériences culinaires chez quelques-unes des pittoresques enseignes locales. En passant par les établissements spécialisés dans les produits de la pêche, les vacanciers auront la chance de savourer quelques plats de truites aux amandes ou de quenelles sauce Nantua. Les chefs ne manqueront pas non plus de leur proposer quelques assiettes de friture de carpe et de grenouille.

Chez les restos qui ont pris pour thème la « balade gourmande en forêt », les visiteurs auront le choix entre la croûte forestière et la croûte aux morilles. En outre, on ne saurait découvrir la gastronomie jurassienne sans goûter aux délicieux vins de la région. Le circuit gourmand peut alors s’achever par une séance de dégustation de vin de paille ou de vin jaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create