VENISE, l’indétrônable Sérénissime

Vous êtes peut-être sur le point d’embarquer à bord d’un paquebot pour une croisière dans l’Adriatique … Dans ce cas-là, il y a de forte chance à parier que votre itinéraire ne débute ou passe par le port de Venise. Quoiqu’il en soit, c’est une escale incontournable, qu’il convient de bien préparer en avance. Toute l’histoire des côtes et rivages de l’Adriatique, de l’Italie, en passant par le Monténégro et la Croatie ont été marqué par le rayonnement cette ville sérénissime

Votre escale de croisière à Venise

Si vous avez réservé une croisière pas chère en Adriatique, vous allez surement faire une escale de rêve à Venise. Il se peut d’ailleurs que Venise soit le port de départ de votre itinéraire le long des côtes de la mer Adriatique. Dans les 2 cas vous ne pourrez pas faire l’économie d’une visite de la ville. C’est une invitation dans le temps qui vous attend.

A peine débarquer de votre bateau de croisière sur le port de Venise, il vous faudra de nouveau repartir sur les flots à bord cette fois-ci d’un vaporetto pour partir à la découverte de Venise.

Il faut se dépêcher car l’embarquement est immédiat. Les poteaux en bois permettant de mesurer le niveau de l’eau servent de guide au capitaine. Après quelques minutes de navigation, une île apparaît avec ses canaux, ses maisons colorées et ses commerces authentiques. Mais ce n’est pas celle attendue. Il faut encore patienter sous le regard indifférent des mouettes perchées aux poteaux signalétiques. La patience finira par payer. Enfin, elle se dessine dans la douce lumière du soir. Le voyageur distingue d’abord des campaniles, des dômes, des églises puis des façades de maisons de style, des palais grandioses, des gondoles aux allures romantiques… Et alors là, plus aucun doute ne subsiste. Vous êtes bien à Venise, la Sérénissime. Ville d’art et des amoureux.

Un véritable voyage dans le temps

Votre escale de croisière à Venise avec okcroisiere est une véritable invitation dans le temps. Elle vous permettra de profiter de la plus grande concentration d’attractions touristiques et historiques au monde.

La Place Saint Marc est le passage obligé de tout nouvel arrivant à Venise. Cocteau décrivait cette place comme un endroit magique « où les pigeons marchent et les lions ont des ailes. ». Autrefois, lieu incontournable de la vie politique, culturelle et religieuse de la République Vénitienne, la place Saint Marc est aujourd’hui envahie par les touristes, même si les vénitiens apprécient aussi de s’y promener sous les arcades. En effet, comment résister et ne pas succomber à cette exubérance d’art et d’histoire qui encadre la place au sol de marbre ?

Comment ne pas penser au temps où Venise régnait sans partage sur la mer Adriatique et Méditerranée ; au temps où elle commerçait avec l’Orient et suscitait les convoitises des autres provinces et nations ? Les témoignages de l’âge d’or d’une Venise rayonnante, dominante mais aussi festive et jouisseuse ne manquent pas. Il suffit d’arpenter la place Saint Marc pour s’en rendre compte.

La célèbre Basilique Saint Marc domine la cour rectangulaire qui abrite sous ses portiques boutiques de luxe et cafés mythiques comme le Florian ou le Quadri. Au pied de la basilique, des badauds insouciants de tout âge s’amusent à nourrir les milliers de pigeons tout en faisant office de perchoir. Ces promeneurs sont loin de se douter des amours, des jalousies, des complots, des conspirations, des trahisons qui se sont tramés sur cette immense scène de théâtre à ciel ouvert. La Basilique a entendu et vu bien des choses mais elle garde pour elle une partie de ces secrets. Construite au XIe siècle pour accueillir les reliques de Saint Marc, l’édifice est un mélange d’architecture byzantine et occidentale. Dômes de style oriental, portails coiffés de mosaïques, ornements de marbres et de sculptures, chevaux de bronze surplombant l’entrée principale…que de magnificences exposées sans complexe devant les yeux ébahis du visiteur ! Et cela n’est qu’une prémisse de ce qui vous attend à l’intérieur. Or, marbre et mosaïques, travaillés et sculptés par les plus grands artistes, retracent l’histoire biblique. La Basilique Saint Marc est le symbole d’une Venise fervente religieuse.

Longeant le grand canal, le palais des doges fut quant à lui le poumon politique, législatif et judiciaire de la cité. Ce bâtiment de style gothique du XIVe et XVe siècles s’impose avec ses élégantes galeries à colonnes. A l’intérieur, les salles donnent toute la mesure de la grandeur et de la puissance d’antan. Des fresques du Tintoret, du Titien, de Tiepolo et de Véronèse ornent les murs et les plafonds. Le point d’orgue est la découverte de la salle du Grand Conseil où sont exposés les portraits des 76 doges qui gouvernèrent Venise ainsi que la gigantesque toile du Tintoret : « le Paradis ». Ensuite, c’est une réalité moins fastueuse qui se dévoile. En effet, la visite des prisons marque une rupture brutale avec les richesses ostentatoires des salles du palais. Le pont des Soupirs relie le palais des doges où la sentence de mort était prononcée aux sinistres cellules. Le nom de ce pont, loin de se référer à une histoire romantique, évoque les plaintes des pauvres condamnés. Casanova y fut enfermé et fut le seul prisonnier à avoir réussi son évasion.

Enfin, pour avoir un panorama complet de la place Saint Marc et de Venise, vous pouvez monter tout en haut du Campanile (98 mètres de hauteur) et admirer le superbe point de vue. Rassurez-vous un ascenseur est prévu pour l’ascension.

A quelques encablures de la place Saint Marc, se trouve le pont Rialto. Pour vous déplacer, vous allez devoir choisir entre la marche ou le bateau. Si cette dernière option vous tente, faites bien le tour des différents moyens de transports aquatiques possibles car il y en a pour tous les budgets. Les vaporetti (les bus de Venise) par exemple sont économiques et bien pratiques. Un « pass » peut être pris pour 48h ou plus. Les bateaux taxis quant à eux, bien que fort élégants, coûtent cher. Il convient donc pour ne pas avoir de mauvaises surprises de se mettre d’accord sur le prix avant le départ. Il en va de même pour les fameuses gondoles. Mais laissez-vous tenter au moins une fois, lorsque le soir venu le soleil se couche et le gondolier entame une petite chansonnette « oh, Sole mio… ». Cela fait un peu cliché mais reste tellement romantique. Une fois au pont Rialto, arrêtez-vous quelques instants pour observer le trafic maritime, les va-et-vient des bateaux transporteurs de vivres, de cigarettes ou autres marchandises qui approvisionnent les cafés et les restaurants des alentours. Construit tout en pierre, le pont relie les deux rives du grand canal et reste l’un des endroits les plus fréquentés de Venise. De chaque côté du Rialto, boutiques de souvenirs bien installées et marchands ambulants se disputent les touristes. Pour plus d’authenticité, toujours dans le quartier, faîtes un tour du côté du marché aux poissons tout fraîchement pêchés dans la lagune. Dans le même secteur, vous pourrez rejoindre le marché aux fruits et légumes. Le spectacle est un ravissement pour les sens.

Les passionnés d’art seront comblés car Venise est un véritable musée à ciel ouvert. Pour découvrir ses églises et ses palais, rien de mieux que d’arpenter le grand canal en bateau et d’admirer les façades des bâtiments qui se reflètent dans l’eau. Les styles se côtoient et se mélangent (byzantin, gothique, renaissance, baroque) pour former une harmonie parfaite.

Les amoureux de peinture ne quitteront pas Venise sans avoir visité le musée de l’Académie qui rassemble des chef-d’œuvres de l’école vénitienne de peinture. Bellini, Canaletto, Tiepolo, Lotto, Carpaccio, Véronèse…autant d’artistes inspirés par Venise. Vous pourrez également découvrir des toiles de premier ordre dans les églises. Par exemple, la basilique Santa Maria della Salute garde dans sa sacristie l’œuvre du Tintoret « les Noces de Cana » ainsi que des peintures du Titien.

Enfin, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus pour découvrir Venise autrement. Descendez au hasard d’une station et perdez-vous dans les petites ruelles. Entre ponts, canaux et placettes, profitez du calme absolu de ces venelles et de son lot de surprises. Ces instants sont magiques, plus rien n’existe que le savoureux moment présent.

Partez à la découverte des îles de la lagune.

Les plus connues sont sans doute Murano pour ses souffleurs de verre et Burano pour ses dentelles et ses maisons colorées.

De plus, savez-vous qu’il est possible de s’adonner au farniente à Venise ? Eh oui, la Sérénissime possède une très belle plage de sable qui se trouve sur l’île du Lido. Hôtels de luxe et villas cossues se partagent le bord de mer. C’est là que tous les ans, Venise « fait son cinéma », la Mostra.

Masques, plumes et carnaval : il existe toutes sortes de masques. Il y a ceux de fabrication industrielle et ceux de fabrication artisanale. Les artisans sont peu nombreux à Venise, donc si vous voulez un masque authentique, renseignez-vous bien avant. Les prix bien sûr ne sont pas les mêmes que pour les industriels mais la fabrication artisanale des masques requiert un savoir-faire particulier. En effet, l’artisan moule en plâtre le modèle sculpté puis remplit l’intérieur de trois couches de papier spécial enduit d’un mélange de colle et d’eau. Une fois sec, le masque est démoulé et peint en fonction du modèle choisi. L’opération peut prendre des semaines.

A côté des représentations traditionnelles des personnages de la Comédia dell’arte -le docteur, Pantalon, Arlequin, Colombine-, les masques prennent désormais d’autres formes et d’autres visages comme celui de Vivaldi ou de Casanova.

Les masques restent très utilisés pendant la période du carnaval qui dure les deux semaines précédant Pâques. Autrefois, le carnaval durait deux mois. Les habitants de Venise se rencontraient dans les rues sous le couvert de l’anonymat assuré par les costumes et les masques. Il n’y avait plus de classes sociales, de sexes ou d’âges puisque tout était caché. Le fait d’être masqué laissait donc libre cours au libertinage et à tous les vices. Au XVIIe siècle, le port du masque fut interdit en dehors de la période du carnaval.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To use reCAPTCHA you must get an API key from https://www.google.com/recaptcha/admin/create